octobre 29, 2019 Management Pas de commentaires

De quelle manière redresser une entreprise en difficulté ?

Dans un contexte où la conjoncture est difficile, peu favorable à l’expansion, aucune entreprise n’est à l’abri de difficultés économiques ou sociales. Ainsi, en France, par exemple, l’année 2018 a vu le nombre d’entreprises en situation difficile augmenter par rapport à l’année d’avant. Il s’avère que cette instabilité économique est due principalement, entre autres, à deux facteurs : les concurrents étrangers et l’avènement d’internet.

Mais s’agit-il dans ce cas d’abdiquer tout simplement et de déposer son bilan, ou bien alors y a-t-il des solutions efficaces qui permettraient de redresser une entreprise défaillante ?

Si tel est votre cas, nous pourrons peut-être vous proposer une sorte de plan d’action en 5 points qui pourrait vous aider dans cette lourde tâche.

 

  • Regardez bien en face votre situation

Essayez d’être le plus objectif possible et surtout ne prenez pas votre situation à la légère en disant que la situation est temporaire et que toutes vos activités vont reprendre dans quelques mois, comme si rien n’était. En fait, tant que vous persistez à nier les faits, à minimiser vos problèmes, vous ne parviendrez jamais à trouver la solution ad hoc qui s’adapte à la situation réelle de votre entreprise. Admettez le fait que votre entreprise est en difficulté et commencez par créer une structure de gestion de crise. C’est le premier pas à faire si vous désirez voir votre entreprise survivre à cette crise.

 

  • Gardez la tête haute

Quand une entreprise est en crise ou risque de couler, son état inquiète tous ceux qui gravitent autour d’elle et qui sont en rapport avec ses activités en l’occurrence ses employés, ses bailleurs de fonds, ses fournisseurs, sa clientèle et ses actionnaires.

Votre tâche, qui n’est pas minime, va consister à persuader tous les principaux protagonistes de votre société que la relance n’est pas impossible et qu’ils en sont les seuls garants. Pour ce faire, vous devez faire preuve de témérité en faisant votre mea culpa, une autoévaluation en quelque sorte qui vous aidera à revoir vos prises de décisions, votre stratégie.

Mettez aussi en place un plan de rétablissement en étroite collaboration avec la plupart de vos salariés et de leurs délégués, et faites en sorte qu’il soit fiable, transparent et bénéfique à tous vos collaborateurs.

 

  • Cherchez les causes et appliquer les solutions ad hoc

Faites un audit interne de votre entreprise. Cela vous aidera à découvrir les causes qui ont mené à cet état de lieux défectueux, à mettre le doigt sur vos difficultés économiques, financières et sociales. Vous devrez tout examiner à la loupe : vos livres comptables, votre bilan, contrats, et indices de performance. En outre, il est primordial que vous vous concertiez avec vos équipes pour s’arrêter sur leurs problèmes et intégrer à votre plan de relance leurs propositions pour la sortie de la crise.

 

  • Préparez un plan d’action

Une fois que vous aurez levé le voile sur les causes de la défaillance de votre entreprise, essayez d’établir un plan de sauvetage sur une année sous forme d’un business plan. C’est en quelque sorte un engagement que vous prenez sur vous-même envers vos clients, fournisseurs, créanciers et salariés, et qui donnera à vos efforts plus de transparence et de crédibilité. Vous construisez ainsi une ambiance favorable qui contribuera à mettre en œuvre les solutions adéquates que vous proposez pour redresser la situation défectueuse de votre entreprise.

En élaborant votre plan, essayez de mettre en évidence les points forts qui ont fait votre notoriété et ont assuré le succès de votre image de marque. Sans oublier de prêter votre attention à l’apport que vos collaborateurs pourront apporter à cette opération de relance.

 

  • Évitez les frais superflus

Votre plan de sauvetage devra s’accompagner d’une batterie de mesures parfois douloureuses comme : la cession d’immobilisation, l’arrêt de quelques activités, la cession de certains financements et la réduction de personnel.

De cette manière, vous arriverez à diminuer vos charges, particulièrement celles qui dépassent les bénéfices que vos activités génèrent, et ainsi, vous arriverez à établir un rapport plus transparent entre votre secteur d’activité et vos outils de développement.

Parfois, pour rétablir la situation de votre entreprise, vous serez acculé à réduire les frais liés aux structures et aux secteurs qui vous échappent le plus, à revendre les succursales les moins lucratives, ou encore à opérer des réorganisations hiérarchiques, et même à prévoir des licenciements économiques. Alors, ne reculez pas, faites-le quand cela s’avère incontournable.

Ainsi, vous voyez que tout n’est pas pour autant perdu, qu’il faudrait juste faire preuve de courage et de perspicacité, si votre entreprise se trouve en crise. Il faut croire en vous, en vos capacités, en votre personnel et recourir à toutes les solutions juridiques, économiques et sociales qui vous aideraient à repartir du bon pied, particulièrement, quand vous travaillez dans un secteur porteur.

Enfin, et surtout apprenez de vos erreurs pour ne pas retomber dans les mêmes pièges, tout en essayant de travailler sur les points que vous aurez autrefois écartés et qui, aujourd’hui, vous seraient, néanmoins, d’un grand apport pour relancer votre activité.

Partager :